Pierre BOUDET

Championnat de France Gendarmerie 2011

 

Pour cette deuxième année consécutive, l'école de Gendarmerie de Chaumont accueillait les championnats de France de course d'orientation 2011. Après un mois de mars galère du en partie à ma lésion à l'insertion du grand droit antérieur, je ne suis pas dans les meilleurs conditions pour ce championnat. En effet, après ma consultation début mars au centre des sports de la Défense à Fontainebleau, la douleur dans l'aine a mis plus d'un mois avant de disparaître.

 

L'ensemble de l'équipe se retrouve donc mardi matin, 7h à la caserne de Kellermann pour monter dans le bus direction Chaumont. Une fois là bas, les formalités administratives accomplies, nous partons sur la carte d'entrainement. Lieu déjà connu par une grande partie des coureurs présents l'an passé, c'est la carte de la première étape. Une douzaine de postes sont proposés, à faire dans l'ordre que l'on souhaite. Avec Erwann et Fred, nous déterminons un circuit du même type que l'on aura au relais du lendemain. Il me faudra 30 minutes à une allure légèrement inférieure à celle de course pour boucler cet entrainement de 5km. Je ressens aucune gêne à la cuisse, ce qui me rassure pour la suite. Après le traditionnel briefing et le mot du commandant de l'école, Fred briefe l'ensemble de l'équipe sur l'aspect mental et la gestion d'une course en relais. Il y en a même qui rêverons de balises la nuit moi le premier !

 

Mercredi matin, les visages ne sont plus aussi souriants que la veille. Une légère tension règne dans l'atmosphère ainsi que dans le bus qui nous emmène au lieu de course. Chacun sait que c'est la course à ne pas rater, le classement de l'équipe en dépend. L'ordre de l'équipe est le suivant : Je pars en tête, suivi Erwann puis Fred pour le finish. Le circuit fait 6km et il y a 20 postes. Je réalise une bonne course malgré trois petites fautes n'excédant pas 1minute et 20 secondes au total.

 

 

Erwann commettra lui aussi quelques petits écarts. Au passage du dernier relais, nous sommes deuxième avec 5 minutes d'avance sur l'équipe 2 de la Région de Gendarmerie d'ile de France. Le doute est sur tous les visages, Fred à un certain François Gonon aux trousses. A passage du poste spectacle, Fred possédait encore 1 minute d'avance ce qui nous a permit de garder notre seconde place pour 40 secondes au final !

 

Les trois autres équipes de la Garde terminent groupées, aux 4,5 et 6ème places. Les temps individuels comptant pour le classement final, je suis 8ème à 5 minutes 30 secondes de Thierry Guergiou notre champion du monde. J'ai subit la fin de la course notamment physiquement où mon manque d'entrainement c'est fait ressentir... La longue distance du lendemain sera synonyme d'engagement maximum !

 

Trace GPS relais

 

Jeudi matin, rien n'est fait pour le classement individuel. Très peu de minutes séparent les coureurs de la 4ème place à la 8ème. Il va falloir courir juste, vite et éviter les fautes, synonyme de recul au classement. Il y a 10km et 30 postes. Je réalise un super début de course car je pointe à 13 secondes de Fabrice Vannier au poste 6. Mais tous mes espoirs de réaliser une bonne course s'envolent aux postes 7 et 8. Je sors de la carte au poste 7 et pas concentré, je passe à côté du poste 8 sans le voir. Le bilan est rapide, je laisse 5 minutes sur ces postes... Troisième grosse erreur, au poste 11, poste cadeau en bord de chemin. Après ce petit passage à vide j'attaque les boucles du diamant.

 

 

Schéma du diamant

 

Au poste 16, centre du diamant, je craque totalement physiquement. Cela fait 40 minutes que je suis en course, la fin va être dur... En effet, je suis complétement scotché au terrain, mais toujours lucide dans mon orientation. Tout ce gâte au poste 23, où en arrivant sur le petit plateau, je ne vois pas le poste 24 dans la clairière à côté de l'arbre isolé... Je suis vidé, les jambes ne répondent plus. Mon orientation devient complétement floue, je ne voie même plus les derniers postes. Au poste 29, je ressens un grand OUF de soulagement car l'arrivée est toute proche. Je termine loin des meilleurs, mais point positif, je conserve par chance ma 8ème place. Une autre chose me réconforte, la douleur dans l'aine n'est pas ressortie, j'ai juste des courbatures aux mollets et les cuisses. Chose normale après un tel effort.

 

 

Trace GPS Etape 2


Mardi prochain, je vais de nouveau aller consulter le médecin qui m'a vu le mois dernier. Il devrait me manipuler une nouvelle fois car lors du stage mi-mars à Draguignan, j'ai une petite gêne dans le haut du dos qui est apparue dans un dévers.

 

 

La garde réalise une belle opération car Perrine devient pour la deuxième année consécutive championne de France en sénior dame, Philippe fait de même et Jean-phi monte sur la deuxième marche chez les vétérans 1. Patrick termine 3ème en Vétéran 2.



12/04/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Espace de gestion