Pierre BOUDET

Championnat de France Militaire de course d'orientation 2011

 

 

Pour cette nouvelle édition, c'est l'armée de l'Air qui c'est une nouvelle fois chargée de l'organisation. Après la base aérienne de Saint Dizier dans la Marne en 2010, c'est la base aérienne 116 de Luxeuil dans la Haute Saône et les terrains de Faucogney qui serviront de support à ce championnat. Mardi matin, l'équipe se retrouve à la caserne de kellermann pour prendre la route de Luxeuil. Didier en tant que conseiller technique militaire est déjà sur place depuis hier.

 

Vers 12h30, nous arrivons sur place. Juste le temps d'accomplir les modalités d'accueil et déjeuner que nous partons faire l'entraînement. C'est le moment des retrouvailles avec tous les militaires que l'on retrouve en stage ou sur les compétitions civiles au cours de l'année. 18H30, le colonel commandant la base prononce le discours d'accueil. Fait très important cette année, comme au France Gendarmerie, c'est le retour du relais pour le classement équipe. A l'issue de la réunion technique Didier nous donne les dernières recommandations pour la course en relais et l'objectif de course.

 

Mercredi 25 mai :

 

Jour du relais et surtout c'est l'anniversaire à Didier ! Le réveil n'a pas eu le temps de sonner, la chambrée est déjà réveillée, sans doute par l'enjeu de la journée. J'ai pas trop mal dormi, je connais mes objectifs pour ma course. Contrairement au France Gendarmerie, je ne partirais pas en numéro un mais en deux. Nouveau stress de course pour moi, il va falloir gérer... Pour cette année, Yoyo, moi et Fred constitueront l'équipe 1 de la Garde. Nous arrivons sur zone vers 7h45, les commentaires vont bon train. Beaucoup de coureurs sont venus en avril courir sur cette carte lors de la nationale nord-est. 9H00, le départ est donné, les coureurs partent pour un circuit de 4,5km et 18 postes. Yoyo dans le premier quart du peloton gère son départ. Au poste spectacle, il passe en 6éme position juste devant un petit groupe mais à plus de 3 minutes de la tête de course emmenée par William Bouvier. Dans la dernière petite boucle le groupe de Yoyo perd du temps. Je suis dans le box de départ, le stress monte car l'ETRS de Rennes nous a doublé et pris par la même occasion la deuxième place. Yoyo arrive enfin, je saisis ma carte et je me lance dans la course.

 

Je réalise un bon début de course, mais je commence à être imprécis aux postes 10, 11 et 12. Je confonds deux mouvements de terrain au poste 10, un mauvais choix d'itinéraire pour le poste 11 et je descend dans le mauvais rentrant au poste 12. Je laisse 2 minutes... En repliant ma carte, je vois que le poste 13 et le poste spectacle. Je visualise le reste du parcours. En passant dans le couloir du poste l'équipe m'encourage et me préviens de faire attention au poste 14, lieu de galère pour Yoyo. Didier m'annonce que j'ai plus qu'une minute de retard sur l'ETRS et André Le Gallic deuxième relayeur de leur équipe. En effet, après une bonne approche je ne vois pas le poste et je descends un peu trop bas dans le flanc. Une minute s'envole. Et pour finir je laisse 2 minutes 30 secondes au poste 15. Je sais déjà que j'ai perdu le temps rattrapé en début de course, en espérant ne pas donner le relais trop loin à Fred. A l'arrivée je mets 43'51'', temps très moyen par rapport aux meilleurs militaires. Fred lui boucle sa course dans le temps que moi mais a doublé Patrick Milhorat dernier relayeur de l'ETRS. Nous terminons deuxième derrière la Région de Gendarmerie d'Ile de France. Bilan positif mais loin sans mal...

 

 

 

Jeudi 26 mai :

 

Contrairement aux années précédentes, la course du premier jour ne rentrera pas en compte dans le classement final. Les temps du relais serviront seulement à déterminer les horaires de départ de la course du deuxième jour. En terminant avec le 13ème temps tout relais confondus, je pars à 9h34 juste devant Fred. Lors du dîner de la veille avec Etienne Bousser, pendant une discussion je lui avait fait part que je n'arrivait pas à répondre présent lors des championnats militaires. En effet, mes courses rimaient plus avec catastrophe que réussite. Du coup, quelques minutes avant mon départ, j'échange quelques avec lui et il me prodigue un petit massage décontractant pour évacuer mes tensions et mon stress négatif. Il était important pour moi de faire un bon résultat sur cette course marquant la fin de la saison de CO.

 

Je prends un bon départ, je ne commets pas de fautes hormis un petit écart en sortant du poste 2 laissant filer 30 secondes. Mais en sortant du poste 3 j'entends des branches craquer derrière moi. En me retournant j'aperçois Fred qui déboule... Je me dis que je ne suis peut être pas si bien que ça. Peut importe je continue sur le même rythme mon objectif ne change pas. Les postes s'enchaînent bien mais au centre du « diamant » je me déconcentre un peu, il y a pas mal de coureurs dans la zone. En sortant du poste 11, je choisit de passer en bordure du lac. Deuxième erreur qui va me coûter pas mal d'énergie et du temps. Sur la dernière boucle du diamant, je double Yoyo qui est sur le circuit vétéran. J'attaque le long partiel pour aller au poste de ravitaillement. J'en profite pour boire un coup car il fait chaud en forêt et je n'es pas pris mon porte bidon. Mais en voilà ne pas perdre de temps, je m'engage sur le mauvais chemin. Du coup je me fait une petite coupe dans une zone de vert pour rejoindre mon itinéraire initial. Un peu déconcentré, je contourne le sommet du poste 16 par le mauvais côté. Mais la grosse faute arrive juste après au poste 17. Je repars bien du poste mais je ne vois pas la trace qui descend dans le rentrant qui mène au poste. Nous sommes trois dans la zone à chercher. 3 minutes s'écouleront avant de retrouver le bon chemin. Je termine sur un bon rythme le parcours, assez précis dans mon orientation. Je croise Etienne juste avant le dernier poste qui m'encourage pour la fin. Comme souvent, je fais honneur à la tresse en sprintant dans le balisage d'arrivée.

 

  

 

Je termine 10ème en 1h26, pour 8,5km, 24 postes et quelques 480m de dénivelé positif annoncés. Je suis plutôt satisfait de ma place, c'est la première fois que j'intègre le top 10 au championnat militaire. Mais en revanche au niveau du chrono ce n'est pas terrible. Je suis à plus de 15 minutes des meilleurs militaires. Sans parler de Thierry Guergiou qui boucle le circuit en 56 minutes...

 

De retour sur la base, l'équipe organisatrice proclame les résultats. A noter la superbe 3ème place de Lionel Mélinard qui monte en puissance depuis le début de l'année.

 Merci à Jean-Claude PEIRERA pour ces magnifiques photos !



07/06/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres