Pierre BOUDET

National Terre 2010, du 1er au 3 juin sur le plateau du Vercors


A peine rentré de LORIENT qu'il est déjà l'heure de repartir pour 3 jours dans le Vercors. Par l'intermédiaire de Laurent LAINE, nous allons apporter notre concours à l'organisation du national Terre organisé par le 93ème Régiment d'Artillerie de Montagne de VARCES (38). Mardi matin, je retrouve Didier en gare de Lyon pour prendre le TGV de GRENOBLE, lieu de rassemblement pour emprunter la navette qui monte au centre IGESA de MEAUDRE. Alors que beaucoup viendront en voiture de leurs garnisons, Le 3ème RHC de ETAIN arrive à 14h00 en hélicoptère... Après une rapide prise de contact avec l'équipe organisatrice, nous partons à VILLARS DE LANS pour se dégourdir les jambes sur la carte d'entraînement.



Un pair / impair s'impose, histoire de travailler à deux. Sur la carte des balcons de VILLARS, 20 postes ont été posés, nous n'en pointeront que 18, la 47 et 41 étant inintéressantes. Il nous faudra 45 min et quelques 200m de dénivelé pour 4km environs. 18H15, réunion technique. L'ensemble des coureurs sont présents et beaucoup de têtes connus nous demande l'objet de notre présence ici.



En ce qui concerne le dîner, tout commence avec l'histoire des tickets... En effet, les coureurs étant logés sur deux sites, le centre IGESA impose aux personnes logés sur le centre de présenter un ticket pour le repas. Nous n'en avons pas... Après une petite recherche, les tickets apparaissent enfin. Mais c'est pas fini. Madame « ticket » comme on l'a surnommée, nous oblige à être 12 pour rentrer et remplir une table complète !! Les esprits s'échauffent, mais en bon militaire, devant la bêtise, les sourires ironiques prennent le dessus.


Mercredi 2 juin :


7h15, CORRENCONS en VERCORS, je pars poser 8 boitiers. Il ne fait pas trop froid malgré le fait que nous soyons à 1100m d'altitude. Au triangle de départ, je prend mon azimut pour le poste 1. A peine ai-je fait 200m dans la foret que je suis déjà perdu... Ça commence bien. Une fois recalé, je pose le reste des boitiers sans problème. Déjà 4 km au compteur. Juste le temps de vider le doigt qu'il faut repartir ouvrir le circuit sénior. En arrivant au départ, l'équipe de presse muni d'une carte se lance sans boussole vers la 1, je leur propose de les y emmener. Une fois cette mission remplie, je retrouve un rythme de course plus traditionnel pour ouvrir le circuit. Après quelles boulettes dû à un manque de concentration certain, je boucle le circuit de 5,3 km et 20 postes en 1h03min. J'engloutis une banane et s'est reparti pour dé-baliser la carte d'entraînement. Ma zone est la plus loin, je vais chercher 6 postes dont la 47 shuntée la veille...



13h00 : Dé-balisage des postes posés le matin même. Chacun y va de son fardeau, plus au moins lourd, entre 8 et 11 piquets, toiles, boitiers sans oublier les pré-balisages !! De retour au centre IGESA, l'équipe organise la pose de la course sur la carte d'Herbouilly. Il y a déjà des piquets de posés, mais il en reste une bonne trentaine ainsi que les boitiers. J'hérite d'une zone technique au fond de la carte, 8 postes, mais seulement les boitiers. La zone est magnifique, d'une difficulté similaire aux terrains de CLERMONT, mais plus dangereux, du fait de nombreux scialés.


Petit bilan de la journée, j'ai fait 25km, posé / déposé / pointé 48 postes et environs 800m de dénivelé positif. Les jambes sont lourdes et les pieds fatigués !!


Jeudi 3 juin :


Les départs étant avancés d'une heure, je pars ouvrir à 7h25 le circuit homme sénior de la finale A. Je réalise une bonne première partie de course, mais juste avant le poste spectacle je me cogne le genou droit dans un tronc. Aie !! Je vais avoir un bel hématome !! La fin du circuit sera une mini catastrophe, je jardine un poste sur deux dans la zone autour de l'arrivée... Il m'a fallu 1h33min, à une vitesse de course plutôt lente pour arriver à lire et anticiper un minimum mon itinéraire. Le terrain, sale au sol, freine la progression et oblige à regarder où on met les pieds.



11H10, je repars sur zone pour dé-baliser mes 8 postes. Je décide de scindée ma dépose en deux. Avec 8 piquets sur le dos, le retour et la remontée au véhicule s'annonçait comme une grosse galère.


De retour à 13h00 au centre, il faut s'activer pour manger, se laver et s'habiller en tenue de cérémonie prévue à 14h15. En homme sénior, Yann LOCATELLI s'impose devant Rudy GOUY, et Philippe BENACEK. En dame sénior Nadine PERREIRA s'octroie une nouvelle victoire.




15h30, il est déjà l'heure de quitté ce magnifique terrain, la descente sur GRENOBLE est longue et l'air beaucoup moins pure !!




04/06/2010
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres