Pierre BOUDET

Trail du Perthuis d’Oléron, Dimanche 9 mai 2010

 

Dimanche matin, rendez vous pris à Saint Trojan, pour participer à ce trail que j'ai déjà fait l'an dernier. C'est l'occasion de faire une petite pause dans ce week-end d'aménagement des transporters ! Adrien est de la partie. On compte boucler ces 26 km en moins de 2h00. Le circuit est composé de chemins forestiers sur 15 km, puis les 11 derniers sont sur la plage. L'an dernier, je l'avais fait avec une paire de chaussures de course sur route. Pour cette année, en voyant la physionomie du circuit, je tente un coup d'intox en prenant les chaussures de cross.

 

8h30 : L'organisation donne le départ façon « Templiers ». C'est un décompte donné par les trailers à partir de 10. Le temps semble être favorable, certes très nuageux mais pas de pluie. Après avoir fait une petite boucle en ville nous voici en pleine foret. Je suis super à l'aise avec les chaussures, j'ai l'impression de courir une CO ! Papa et Patricia nous encouragent aux différents points du circuit.

 

Ça fait maintenant 1h05min que nous somme partis, nous terminons la partie foret. La vitesse est bonne, par contre le temps beaucoup moins. La pluie a fait son apparition, le vent souffle plein Est. Le retour s'annonce difficile. On en profite pour se partager un gel énergétique, nous sommes 17 et 18ème. Voila maintenant 4km que nous sommes sur la plage, je contemple l'océan sur ma droite, rien ne pourrait gâcher ce bon moment. Et si, mes pieds !! la galère commence… Alors qu'il reste 7km et je commence à avoir mal aux pieds et aux mollets !! En effet, avec les chaussures de cross, le pied est légèrement relevé de l'avant, ce qui tire sur les mollets. Avec un 8km en treillis rangers mercredi dernier, j'enchaîne les courses à handicap !

 

Alors que la pluie et le vent nous singlent la peau, nous attaquons une petite zone sinueuse dans les marais. Papa et Patricia nous encouragent et nous tiennent au courant des écarts avec les mecs devant. Pour me finir, à la sortie du marais, j'avais oublier le kilomètre de piste cyclable !! Je vis un véritable enfer, car Adi à hausser le rythme de course. La perspective de reprendre 3 ou 4 coureurs devant se précise. En effet, lors du passage sous la passerelle d'un ponton de pêcheurs, j'annonce à Adi qu'il reste environs 1 km et qu'il faut accélérer progressivement. Juste avant de sortir de la plage on double le petit groupe, mission accomplie ! Il reste 300 métres, Je vois Papa chuter sur la route à ma gauche... Il a glissé sur une bande blanche de passage piéton.

 



 

On termine en 1h55'56'' en 11ème et 12ème position sur 229. On récupère notre bourriche d'huitres et sans traîner nous rentrons. La pluie continue à tomber, nous sommes geler et tremper. J'ai les pieds et les mollets explosés, les chaussures de cross sont à banir pour ce genre d'épreuve ! Sinon dommage que le temps n' était pas de la partie, l'ile d'Oléron est si belle sous le soleil !!



10/05/2010
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres