Pierre BOUDET

Raid Oxygène 2010, GUERET (23)

 

Après une semaine de boulot pour aménager nos Volkswagen Transporter, nous avions coché sur notre calendrier, le raid oxygène comme premier raid de l'année avec Adrien. Le programme était intéressant avec du bike and run, pas mal de VTT, de la CO pédestre et un trail nocturne.

 

 

Samedi 24 juillet, en route pour Saint Victor en Marche, non loin de Guéret, capitale de la Creuse... Pour avoir fait plusieurs fois le raid de la vallée de la Creuse à Aubusson, le terrain s'annonce très vallonné. 11Hh30, nous arrivons sur zone, quelques équipes sont déjà là, comme Arverne Outdoor avec Stéphane LEROUX un ancien membre de l'équipe CO de la Garde Républicaine, Chantonnay raid ou XTTR 63. A voir la liste des équipes engagées, le plateau est plutôt relevé. 14H30, c'est le traditionnel briefing de course, les dangers, pénalités, et surtout l'enchaînement des épreuves avec les balises optionnelles possibles.

 

Etape 1 :

 

Pour cette première étape, l'organisateur nous avait concocté un bike and run de 11km, et un suivi d'itinéraire de 18km, sans les options pour aller chercher les balises optionnelles. 15H00, le départ est donné en deux temps, les VTT ouvrent la marche suivi des coureurs. Adrien prend un bon départ. Vu que nous partions séparé nous avions convenus qu'il allait déposer le VTT là où nous avions fait nos étirements d'avant course. La grosse surprise de ce début de course, c'est le rythme. Le raid est parti sur les chapeaux de roues, on a du mal à suivre les premiers. Au bout de 6km à un train d'enfer, j'ai enfin de bonnes sensations et Adrien ne souffre pas trop, tout va bien. Il nous faudra 41 minutes pour boucler ce bike and run de 11,300 km, à environs 30 secondes des premiers Raid Avt 63 / raid 74. Derrière eux, nous faisons jeu égal avec les équipes d'Arverne et Chantonnay.

 

 

 

 

En VTT, sur le suivi d'itinéraire, les premiers kilomètres défilent, le but pour nous et de ne pas craquer trop vite pour rester au contact. A la fin de l'itinéraire de la balise optionnelle n°1, un chemin n'existant pas sur le terrain perturbe la progression des 4 équipes. Je me recale assez vite, et je reprend l'itinéraire devant le petit groupe. Nous en profitons pour adopter un rythme moins soutenu, ce qui nous permet de récupérer un peu. Mais se sera de courte durée car après avoir pointé la deuxième balise optionnelle sur un sommet, je prend une grosse gamelle dans la descente. En effet, en voulant jeter un coup d'œil sur la carte pour anticiper la suite, j'ai planté ma roue avant dans une ornière ce qui m'a éjecté du vélo dans les ronces et les genets sur la gauche du chemin. Plus de peur que de mal, le bonhomme a quelques éraflures, une belle bosse sur le genou et des épines de ronces plein les doigts ! En ce qui concerne le vélo, il a juste la manette de frein de tordue, et une belle rayure sur le dessus du tube supérieur.

 

 

Sur la fin du parcours, l'équipe Raid Avt 63 / raid 74 nous déposera sur une portion de bitume. Mais malheureusement pour eux, ils ont oublié de pointer une balise obligatoire. Au terme de cette étape, nous terminons premier devant les équipes de Chantonnay à 1 minute et 52 secondes et Arverne à 2 minutes et 22 secondes.

 

Etape 2 :

 

Petit trail nocturne... Après avoir vu la vitesse imprimée lors du bike and run, un léger sentiment de peur m'envahit. Le calcul est simple, il y a 9km, Il ne faut pas prendre plus de 15 secondes au kilomètre pour rester au contact des meilleurs. 22H00, le départ est donné, avec le peu d'éclairage que l'on a, la galère prend forme... Au bout de 2km, nous avons toujours les premiers en point de mire. Le train est emmené par l'équipe Raid Avt 63 / raid 74. Je demande régulièrement à Adrien qui a son GPS, de faire un point sur les kilomètres parcourus. Tout se passe bien, le choix d'aller pointer la balise optionnelle ne se discute pas les premiers y montent.

 

 

Seul l'équipe de Chantonnay, légèrement distancée ne fera pas le choix de monter la chercher. Au 8ème kilomètre nous revenons sur eux. Le groupe de tête et alors composé des 4 mêmes équipes que lors du suivi d'itinéraire. On terminera le trail ensemble ce qui nous arrange bien. Nous sommes toujours en tête, pour 2 minutes et 27 secondes sur Arverne et Chantonnay à 6 minutes 54 secondes, la journée de demain s'annonce difficile !

 

Dimanche 25 juillet, étape 3 :

 

La nuit dans le Transporter s'est bien passé, mais Adrien m'annonce qu'il a les jambes dures... Le trail nocturne lui a visiblement laissé quelques traces. Pour cette ultime étape, nous allons parcourir près de 50km toutes disciplines confondues. 9H00, le peloton roule derrière le camion de course sur une portion neutralisée dans la ville de Guéret. Une fois le départ réel donné, tout s'accélère. Sur la portion de 6km de VTT fléché nous allons perdre près de 2 minutes sur les premières équipes. Ce petit retard sera vite oublier car nous arrivons en tête à l'issue de la CO urbaine.

 

 

 

 

Dès lors, sans perdre de temps nous partons sur le gros morceau de cette journée qui est le suivi d'itinéraire en VTT. Après 3km l'équipe d'Arverne nous rattrape. Nous ferons la route ensemble jusqu'au parc aux loups. Chantonnay parti devant fait demi tour car ils se sont engagés sur la mauvaise route. Un regroupement général s'opère sur l'itinéraire pour aller chercher la balise optionnelle n°1 Après être descendu comme des avions, la remontée sera bien longue et aura raison d'un raideur d'Arverne. Dès lors nous continuons l'itinéraire avec l'équipe de Chantonnay. Pas de soucis pour la balise optionnelle n°2. Les kilomètres défilent, nous sommes toujours sur un bon rythme. Mais malheureusement pour nous, une faute sur le suivi d'itinéraire pour aller chercher la balise optionnelle n°3nous oblige à faire demi-tour. Cette erreur nous fait perdre notre petite avance acquise lors des derniers kilomètres. Il nous aura fallu un peu plus de 2h00 pour boucler cette épreuve.

 

 

A cet instant de course, nous somme toujours en tête du raid juste devant l'équipe de Chantonnay. La CO pédestre se passe plutôt bien, malgré trois fautes dont une belle. Je fait le choix de couper à travers une zone hachurée verte, remplie de fougères de 2 mètres, de ronces et de troncs d'arbres couchés... Nous bouclons le circuit de 7,5 km en 1h06min, il ne reste plus que la descente pour terminer le raid.

 

La descente sera une simple formalité, je pointe sous l'arche pour arrêter le chrono. Je félicite Adrien pour sa bonne prestation durant le raid tout en le remerciant de s'être investi à fond pendant ces deux jours. La liaison pour rentrer à la base de loisir est neutralisée pour des raisons de sécurité. Il est 13h06, nous passons sous l'arche d'arrivée de la base de loisir prés du car podium.

 

 

 Immédiatement, je pars vider le pointeur pour valider notre parcours de la matinée. C'est bon, pas de postes manquants, la victoire ne peut plus nous échapper. Après plusieurs récits pour raconter notre périple ainsi que nos ressentis sur la course et l'organisation, nous savourons cette belle victoire en famille lors du repas servi par l'organisation. Nous partageons le podium avec l'équipe de Chantonnay, deuxième à 9 minutes et 28 secondes et Arverne troisième à 50 minutes et 6 secondes.

 

 

Merci à l'organisation ainsi qu'aux bénévoles, sans qui les raids de cette qualité ne pourraient pas exister.

 

 



29/07/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres