Pierre BOUDET

6 jours de VTT

 

 

Une fois les derniers travaux terminés dans le camion, avec Adrien nous avions prévu de faire quelques sites VTT en France sur une semaine. Voici le programme : le massif du Sancy toit du massif central, le Gévaudan, le Pic Saint Loup au nord de Montpellier et pour finir, le lac du Salagou. Un programme intéressant avec des terrains très différents. Pour les VTT, nous prenons les Vilvy titane, réputés pour leur confort ainsi que leur fiabilité.

 

Mais pour cela, il fallait terminer la cuisine dans mon camion pour être en autonomie complète. Le temps n'est pas terrible ce qui nous inquiète un peu. Jeudi 28 juillet, nous prenons la route pour le massif central. Adrien a repéré un petit camping à mi-chemin entre le Mont Dore et La Bourboule, idéal pour parcourir les chemins du domaine. 13H, nous voilà sur place, première constatation, il fait frais, environs 13°C et il a plu énormément ces derniers jours. Le terrain est détrempé, cela promet quelques portions humides avec de la boue.

 

 

Vers 15H, nous partons explorer les sentiers autour de La Bourboule. Adrien a récupéré des traces GPS FFC, il en a fait un circuit empruntant les portions qui lui semblaient les plus sympa. Première descente et nous voilà trempé. Le ruisseau a envahit le chemin... Une fois au pied de la station il s'agit de remonter sur le plateau. Un VTTiste de Bretagne nous rattrape dans la montée. Nous terminerons l'ascension avec lui comme si c'était le tour de France... Une fois là haut, nos chemins se séparent car nous empruntons la descente sous le téléphérique. Première galère, ma fourche ne répond plus, elle reste bloquée en bas au minimum. Je commence à râler. Une fois en bas il s'agit de remonter par un petit chemin. Le dénivelé est monstrueux, il s'agit de gérer son effort. J'avale un gel énergétique et une pâte de fruit.

 

 

La suite est plutôt sympa, on roule sur des pistes de ski de fond. Mais au détour d'une petite ferme nous attaquons une grosse descente. Très sinueuse sur le début, elle se termine dans un torrent de boue me faisant râler un peu plus... mais je n'étais pas au bout de mes surprises, la remontée s'est avèrée impossible. En effet, le portage des vélos rendu obligatoire tant les escaliers en bois étaient glissants. La première sortie de 33km avec 1000m de dénivelé positif est une bonne mise en jambe.

 

 

Vendredi 29 juillet :

 

Après un réveil difficile, nous partons faire un footing pour se déverrouiller les jambes avant d'attaquer la grosse sortie VTT du puy du Sancy. 13H, nous enfourchons les VTT pour une après midi de vadrouille en direction Super-Besse. Après une courte mise en jambe pour rejoindre la station du Mont Dore à 1250m d'altitude, nous attaquons la montée du col de la Cabane culminant à 1795m.

 

 

La montée que nous sur-nommerons « La montée impossible » est énorme. Au programme 550m de dénivelé positif sur 3km. Il faut gravir une piste de ski de descente. Nous croisons des randonneurs qui descendent du puy du Sancy. Beaucoup nous encourage dans notre tentative d'ascension. Après avoir mis pied à terre deux fois, car avec le dénivelé et les pierres roulantes sur le chemin certaines portions étaient impossible, enfin pour moi... Car Adrien lui est passé dans une portion énorme en dénivelé ou j'ai du mettre pied à terre ! Une fois là haut, bien couvert, la vue est magnifique.

 

 

La descente vers Super-Besse est sympa, c'est une piste aménagée pour les VTT. Après une petite boucle dans la station et un passage au lac Pavin nous attaquons la deuxième montée vers le Puy de Sancy côté Super-Besse. J'avale un gel et une pâte de fruit car les réserves commencent à s'épuiser. Une fois la haut, une portion relativement difficile nous attends pour rejoindre le puy du Capucin. Quelques portages seront nécessaires sur le GR, itinéraire inadapté aux vélos. Après 5h de VTT, 38km et 1500m de dénivelé nous rentrons fatigué de notre excursion mais la tête remplie de superbes paysages.

 

Samedi 30 juillet :

 

En route pour Langogne et le plan d'eau de Naussac en Lozère cœur du domaine VTT du Gévaudan. Une fois sur place c'est parti pour un footing sur les bords du lac, 13Km en 1H. Dans la foulée on part en VTT, sur un parcours FFC qui fait le tour du lac. Le dénivelé annoncé est peu conséquent, 140m+. Du coup on pense boucler rapidement le circuit. Mais au fur et à mesure, nul besoin de voir que le dénivelé annoncé était faux. On termine par une belle ascension de 2km avant de rentrer à bloc sur un grand chemin en terre blanche. Une boucle de 30km avec 400m de dénivelé super sympa. A noter, chose importante, je n'est pas râler...

 

 

Les Bouchons du weekend noir terminés nous reprenons la route pour le Caylar lieu où nous passerons la nuit avant de descendre sur Saint Mathieu de Trèvies au Nord de Montpellier.

 

Dimanche 31 juillet :

 

9H, Nous arrivons à Saint Mathieu chez mon oncle. On décide de laisser les VTT au repos pour la journée et de faire une sortie trail dans la garrigue. Et il y a de quoi faire, car avec 19km et 1h50 de sortie, sans l'ascension du Pic Saint Loup, le parcours est resté dans les collines aux alentours sentant bon le thym, le romarin et autres plantes du sud de la France.

 

Lundi 1 Août :

 

Toujours dans l'objectif de courir le 10km de Chatelaillon le samedi 7 Août, il était nécessaire de faire une séance de piste avec 13x200m en 36'' récup 40''. J'en profite donc pour emmener tout le monde sur la piste de 250m du village. Nous terminons la séance vers 10h30, il fait chaud, cela change du massif central !

 

 

Vers 16h30, après le pic de chaleur de l'après midi, nous partons en VTT sur une trace GPS de 44km qui fait le tour du Pic Saint Loup. Au bout de 7km de pierres roulantes, cassantes en 45 minutes, je commence à râler comme un furieux. On voit vite qu'il nous faudra au moins 4h pour boucler ce circuit. Du coup avec le GPS on décide de couper pour rentrer par une portion de route.

 

 

Mardi 2 Août :

 

Pour notre dernière matinée, l'idée de monter aux ruines du château au dessus de Saint Mathieu, était dans toute les têtes. Petite boucle de 7,5km mais avec 300m de dénivelé positif en trail et une petite course entre nous dans la descente. Une fois changé nous partons pour le lac du Salagou et ses terres rouge. Sur place, nous empruntons sur un circuit FFC de 30km pour profiter des pistes et des chemins autour du lac. Un vrai régal au niveau des sensations tant au niveau du pilotage qu'au niveau de la condition physique.

 

 

L'heure de rentrer est arrivé, car il y a du boulot à la maison et des entrainements pour préparer mon entrée à l'école du sport en septembre prochain.

 

 



24/08/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres